Eglise

 Photo Mairie Commission Municipale information.

EGLISE
DE
SERVIGNY LES SAINTE BARBE

L’église SAINTE CATHERINE bâtie en style néo-romain entreprise par l’entrepreneur BARON sur des plans des architectes DEMOGET pour la Nef et VARIN pour la flèche.

L’église est construite sur le site de l’ancienne chapelle église.

Pour les Auboris – surnom des habitants autrefois (ou les Eglantiers) – , il fallait disposer de sa chapelle église dans son village.

Le village s’est appelé, sous les romains « SERVINIACUS », puis est devenu successivement en 1268 CIRVIGNES, 1290 SERVIGNEY, 1300 SIRVIGNEY, 1335 CIRVIGNEY, 1383 CERVIGNEY, 1387 SERVIGNEY, 1404 SIRVIGNEY, 1420 SERVIGNEY DE LES SAINTE BARBE, 1481 SERVIGNEY DE COSTE SAINTE BARBE, 1648 SERVINY EN HAULT CHEMIN, 1700 SERVIGNY LES SAINTE BARBE, 1870 SERVIGNY BEI SAINTE BARBE, 1917 SERVINGEN, 1940 SERVINGEN commune de VANTOUX, 1945 — SERVIGNY-LES-SAINTE-BARBE.
N’oublions pas que le hameau POIXE a été rattaché à SERVIGNY LES SAINTE BARBE le 21 AOUT 1812 par un décret de NAPOLEON. (Il s’appelait POIX en 1404, PEUX au XVès, POICH en 1628 puis POUCH ou POIXE en 1756 – en patois : « POUCH ».

La paroisse dépendait en 1700 de l’Archiprêtré de NOISSEVILLE. C’est à partir de 1803 que la paroisse est rattachée à l’archiprêtré de VIGY (comme aujourd’hui).
Le 07/01/1700, Monseigneur Henry Charles du Cambout de Coislin, Evêque de METZ, Prince du Saint Empire, Conseiller du Roy en ses conseils et premier aumônier de sa majesté, ordonne que le tabernacle de « l’église » de Servigny les sainte barbe sera béni.
L’ancienne Chapelle était construite, parallèlement à la rue principale. Un constat est fait en 1772 sur le bon état de ladite église, à savoir : longueur 30 pieds et 9 pouces, largeur 16 pieds. Elle contient 16 bancs (9 d’un côté et 7 de l’autre, permettant l’assise de 5 personnes. Elle sera agrandie à partir de 1773.

Le 10/08/1821, le maire de la commune demande que l’église soit érigée en succursale pour une population de 79 habitants (succursale à qui on joindrait POIXE qui compte 33 ménages). Le maire précise, dans sa demande, que l’église est parfaitement en état, plus que suffisante pour contenir les habitants, munis des « nécessaires » sacrés, … une belle cloche, fonds baptismaux, et d’un cimetière entouré de mur. Une ordonnance du 20/02/1822, érige l’église en « Chapelle VICARIALE ». Il faudra attendre le décret du 16/08/1854 pour voir ériger en « succursale » cette église de Servigny.

Vers 1860 un incendie ravage l’édifice.
Le conseil municipal décide en 1863 de procéder à la reconstruction de l’église, mais son orientation est perpendiculaire à la rue principale, sur le site même de la précédente « chapelle ».
Le devis initial est revu le 04/04/1870 pour tenir compte des augmentations des matériaux et du salaire des ouvriers et l’acquisition d’une parcelle nouvelle. Il est décidé de ne pas construire en totalité le clocher.
La commune y affecte ainsi, le produit d’une souscription volontaire des habitants, puis un emprunt remboursable en 22 ans à partir de 1867, une subvention du Conseil de Fabrique, le produit d’une vente de peupliers, le produit de l’aliénation d’une parcelle de terrain, le « secours » accordé par le fonds de l’Etat par décision ministérielle du 27/02/1866. Toutefois, un déficit est annoncé nécessitant la demande par la commune d’un « secours supplémentaire ».
L’église est construite par un entrepreneur de NOUILLY, Edouard BARON, sur les plans de l’architecte DEMOGET.
L’église est bénie le 14 mars 1869.
Les travaux sont terminés le 15/10/1869. Mais l’attestation de fin de travaux est établie le 08/12/1872 par le maire Jean GERMAIN et les membres de la Commission de surveillance des travaux de reconstruction Louis GERMAIN et Pierre HUMBERT, propriétaires à Servigny. Cette attestation est validée par l’architecte D. MILLET le 28/12/1872.
Les vitraux ont été définitivement restaurés, après les dons et legs d’habitants du village, le 5/10/1871.

Le conseil municipal décide le 18/02/1877, de procéder à l’exhaussement du clocher de l’église et la construction de la flèche octogonale. Ces travaux sont effectués par Monsieur DELAUX de BOULAY. Ils sont terminés le 20/12/1878 et le constat de finition sera établi par l’architecte (qui a établi les plans de cette flèche) Alexis VARIN le 18/01/1884.
Le mur de clôture de l’église a été réalisé par l’entrepreneur Edouard BARON et terminé le 08/08/1894.

Durant la seconde guerre mondiale, l’édifice a subi des dégâts aux fenêtres et toitures. Un devis a été établi en 1945 par l’architecte DUTOIT de METZ, rue Mazelle, pour un total de 198 648.83 F, à la charge de la commune.
L’église vient d’être entièrement restaurée (extérieur, intérieur, charpente, toiture, remplacement total des circuits électriques, vitraux, chemins de croix, statues de saints et autres) entre 2005/2006. Il a été procéder à un renforcement de la structure par une implantation d’ossatures, sur le pourtour complet de l’église afin d’éviter les fissures.
Les travaux de restauration ont atteint la somme de 532 921.99 € TTC dont 281 305.30 € de subventions diverses.

Il faut préciser que les travaux d’accessibilité de l’Eglise ont été réalisés en ce début d’année 2017. Il s’agit d’une rampe en pente douce avec arrivée sur un palier élargi et des marches complètement transformées.
L’éclairage a aussi été revu en application des réglementations sur l’environnement. Cet éclairage s’arrête à minuit conformément à la réglementation sur l’éclairage des bâtiments publics.